21 idées pour mettre un potager dans votre jardin

Je vous invite aujourd’hui dans cet article les 21 idées de potager à faire soi-même dans son jardin et à prendre un instant afin de consulter les idées, astuces et conseils qui vous permettront d’en savoir plus sur les diverses façons les plus créatives, pratiques et esthétiques de faire un potager dans votre jardin en étudiant les différentes solutions proposées dans cet article.

La subtilité d’un potager c’est la possibilité d’innover dans les surfaces cultivables en tirant profit de la capacité d’adaptation des plantes.

Si dans l’agriculture industrielle la productivité est obtenue à grand renfort d’engrais et autres pesticides, dans un potager, il est tout à fait possible d’obtenir un rendement optimal tout en assurant un processus de gestion bio, simplement en jouant sur l’agencement des terrains cultivables ainsi que sur la configuration des conditions de développement des plantes.

Voyons plutôt concrètement comment ça se passe.

1. Un carré de culture pour plantations supportant la densité 

Certaines cultures maraîchères supportent très bien la promiscuité, certaines en ont même carrément besoin pour assurer leur ensemencement optimal.

Une idée des plus productives consiste à rassembler toutes ses essences sur des carrés de superficie modeste afin d’optimiser l’espace global de votre potager.

Veillez à aménager des allées entre les carrés, et subdivisez-les en autant de zones que vous avez d’essences de plantes. Non seulement vous maximiserez le rendement mais vous faciliterez l’irrigation en plus

2. Un bac à terreau

Un tel bac est en quelque sorte une armoire à cultivars.

Il est particulièrement utile lorsque vous voulez effectuer des tests.

Que ce soit pour comparer l’effet de divers terreaux sur une variété de plantes en particulier ou pour comparer l’impact de l’ensoleillement sur ces dernières, le fait de les regrouper en un seul endroit vous facilite grandement la tâche.

Les compartiment doivent naturellement être étanches entre eux pour ne pas créer d’interférences entre les échantillons. Et chaque compartiment doit avoir sa propre sortie de drainage.  

3. Des mandariniers économes en espace

Un arbre à mandarines, ou plus généralement un arbre à agrumes, n’a pas nécessairement besoin de pousser librement pour être productif. Il est tout à fait possible de contrôler la croissance de l’arbre sans pour autant entamer son rendement.

Vous le rendrez ainsi compatible avec l’optimisation spatiale.

Pour donner une forme cylindrique à vos mandariniers, entourez les d’un grillage lorsqu’ils sont encore jeunes, au fur et à mesure qu’ils grandiront le grillage agissant en contrainte les forcera à épouser sa forme.

Une fois adultes, vous pourrez retirer le grillage et les tailler régulièrement. Par cette méthode, vous pourrez stocker jusqu’à trois fois plus d’arbres sur une même superficie sans entamer leur rendement.  

4. Des salades dans des sacs plastiques

Les salades ne sont pas des plantes qui plongent profondément leurs racines.

Il est donc possible de faire pousser des salades de bonne qualité dans un volume de terre modeste.

Et cela présente un avantage majeur. Un simple sac plastique suffit largement à faire le bonheur d’un pied de salade. Vous pourrez alors les faire pousser en étages et ainsi gagner en superficie.

Si la salade n’a pas besoin de beaucoup de terre, elle a tout de même besoin de temps, un temps qui n’est pas forcément pour arranger le sac dans lequel elle poussera.

Il vous faut donc acquérir le réflexe de régulièrement vérifier l’état des sacs de vos salades, quitte à les doubler si nécessaire. 

5. Des salades dans des rangements à chaussures

Il existe des bâches en plastique conçues pour ranger vos chaussures.

Les salades sont tellement peu exigeantes en volume de terre qu’une autre idée consiste à convertir de telles bâches en pouponnières à salades.

Vos cultures se développeront alors dans la verticalité, ce qui fera aussi du bien à votre dos. 

6. Bac pour cultures hors-sol

Disposer d’un sol de bonne qualité dépend de plusieurs paramètres qui sont rarement tous présents.

Par ailleurs, moduler la composition d’un sol libre, c’est-à-dire intégré dans la terre générale, peut avoir des limites en termes de longévité ou en termes d’équilibre minéral.

Si la majorité des essences de plantes s’accommodent très bien des sols approximatifs, certaines sont exigeantes et relativement sensibles aux variations infimes dans la composition.

C’est à ce niveau que la culture hors sol présente un avantage majeur.

Puisque le sol dans les bacs étant isolé de la terre générale, il vous donne la possibilité de créer un terreau sur mesure pour chaque végétal que vous voulez planter sans faire perdre au milieu ses propriétés chimiques.

L’autre avantage est le fait que les végétaux restent protégés des nuisibles évoluant en sous-sol, comme les insectes ravageurs de racines ou encore certains champignons. 

7. Faire pousser des oignons dans des cartons d’œufs

Idéal pour surveiller la germination, il faudra néanmoins repiquer la plante dans le sol une fois qu’elle aura atteint un stade avancé dans son développement.

Le carton d’œufs est conçu pour l’entreposage, vous pourrez donc entreposer vos oignons aussi facilement que vous pouvez entreposer les cartons dans lesquels vous les aurez plantés.

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page