100 top idées pour faire un jardin potager

Coucou les filles, je vous ai trouvé 100 top idées de potagers que vous pouvez faire vous même pour réussir votre premier potager dans votre jardin, sur votre terrasse ou sur votre balcon.

Dans la première partie de l’article nous allons découvrir des astuces pratiques pour réussir son premier potager ou améliorer un potager existant avec de la récup notamment mais aussi avec des astucieuses façons de faire un potager sur mesure et optimisé selon l’espace disponible.

Un peu plus loin dans l’article nous allons voir différentes conception de potagers que vous pouvez faire selon l’endroit ou va se trouver votre potager, comme par exemple des idées de conceptions de potager de balcon, de petites terrasses et ensuite plus loin dans l’article vous allez découvrir des façons créatives de faire des potagers plus grands à la fois jolis et productif que ce soit en permaculture ou en jardinières.

Le potager est plus qu’une passion ou un passe-temps. Lorsque l’expertise du potager atteint un certain niveau, il est tout à fait envisageable de viser l’autonomie alimentaire. En ces temps d’incertitude, cette démarche est plus que la bienvenue. Loin d’être d’une complexité ingérable, il existe des potagers très simples à mettre en place. Et les idées ne manquent pas. Retrouvez dans ce billet 100 idées de potagers simples à mettre en place qui feront de votre connexion à la nature, la source de votre confort et de votre bien-être.

Les palettes de manutention au service d’une productivité dans le respect de la nature

Placez vos pieds de laitue dans les interstices d’une palette en bois que vous disposerez dans une zone stratégique de votre jardin. Les laitues devront être exposées au soleil et être irriguées de manière régulière. Surtout durant les premières semaines de leur croissance.

Outre les laitues, diverses plantes sont avantagées dans leur croissance par cette disposition. Les fraises, les petits poids ou encore les épinards comptent parmi les variétés pour lesquelles il est conseillé de recourir à cette méthode.

Le potager vertical pour une optimisation de l’espace

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des dizaines de mètres carrés à sa disposition. Pourtant celui qui le veut mérite de disposer d’un potager individuel pour profiter de plantes, de fruits et de légumes produits par ses soins. La solution est toute trouvée. L’espace que vous n’avez pas à l’horizontale, créez-le à la verticale. Là encore, les palettes de manutention sont très pratiques pour vous aider à déployer votre potager en hauteur.

Fixez des planches en bois sur les flancs des pieds de la palette afin d’en faire des bacs. Veillez à ce que l’ensemble soit bien hermétique, pour éviter que la terre ne s’échappe des bacs ainsi créés. Puis plantez les variétés que vous désirez.

Les palettes ne sont en revanche pas conseillées pour les variétés bulbeuses, du fait de la faible profondeur du bac.

Prévoyez également une ouverture de drainage à la base de chaque bac de votre jardinière verticale. L’eau ruisselante, tombera d’étage en étage et finira par terre ou vous aménagerez une voie évacuation.

Ne mettez pas vos caisses au rebut

L’avantage? Celui de pouvoir à votre guise déménager votre potager au gré de vos envies ou des nécessités d’aménagement de vos espaces verts. Alors qu’un potager ordinaire est composé de pieds de plantes fixés à la terre qu’il est impossible de déplacer au risque de tuer le plant, la culture hors-sol, dont les caisses sont une modalité, est bien pratique et permet de résoudre la question.

Si vous n’avez pas de caisses prêtes mais que vous souhaitez tout de même profiter des avantages d’une culture hors-sol, fabriquez les vôtres avec des planches de bois que vous clouerez entre elles solidement. Tapissez l’intérieur du caisson obtenu d’une bâche en plastique pour rendre l’ensemble imperméable.

Il est tout aussi tout intéressant, d’ajouter des pieds au caisson. Il sera ainsi surélevé par rapport au sol et restera protégé des parasites, ou encore des montées brusques d’eau. Les uns comme les autres sont capables de réduire vos cultures à néant en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Des bacs à sable pour vos cultures le meilleur compromis

Le bac à sable est facile à fabriquer. Il nécessite simplement un effort sincère et un coup de marteau précis. Il est en outre recommandé lorsque l’on souhaite aménager un réseau d’allées nettes, larges et faciles à entretenir dans le potager. Le bac à sable permet de surélever les cultures, les protéger et de créer une séparation nette entre les zones cultivées et les zones de passage.

Le piétinement des plans fait en effet partie des principales raisons de la baisse de productivité de votre plantation.

Le choix de l’alternative du bac à sable permet non seulement de mettre de l’ordre dans son potager, mais il permet en outre d’organiser la terre dans laquelle se développeront vos cultures, notamment en les isolant du sol alentour. Ceci permet entre autres de contrôler les constantes de ce sol. Chose qui est plus délicate à faire lorsque vos cultures sont plantées directement dans le sol ambiant.

Cette technique nécessite cependant que le bac soit profondément ancré dans le sol afin de fournir l’espace nécessaire aux pieds pour disperser correctement leurs racines. Ce qui implique que sa mobilité est réduite à néant. La mobilité d’une telle installation ne peut de toutes les manières être autrement que très limitée au vu du volume de terre qu’elle contient.

Le jardinières suspendues

En plus d’une décoration des plus recherchées, ces jardinières suspendues sont en outre une solution parmi d’autres au manque de place dans votre jardin. Elles ne sont pas contre pas suffisamment profondes pour représenter une solution durable pour toutes plantations que vous projetterez de réaliser. Pour des plantes ornementales ou pour des plantes alimentaires, ces jardinières taillées dans des tubes de PVC sont particulièrement pratiques, au point de parfaitement convenir pour une culture en appartement. En effet, vivre en appartement ne vous prive pas d’un potager, grâce à cette solution simple à mettre en place.

Le drainage de l’eau est plus essentiel lors du recours à cette alternative que lors du recours à une autre. La faible profondeur des jardinières peut noyer vos plantes et les tuer en peu de temps. Prévoyez donc une ouverture de drainage plutôt large, pour que l’eau ne reste que peu de temps dans la rigole.

Équipez vos jardinières de câbles de sustentation solides. Il est conseillé d’utiliser les câbles de freins à vélo qui, en plus d’êtres robustes, sont très flexibles.

Une autre alternative consiste à ne découper que des lucarnes à espaces réguliers dans un tube en PVC entier. Ces tubes sont ensuite connectés entre eux par des tuyaux de diamètres plus réduits en coude.

Cette connexion permet à l’eau de passer d’un tube à l’autre grâce à la gravité, et donc l’optimiser le volume d’eau alloué à l’irrigation.

Une autre manière de profiter du principe de la suspension des sols de culture est de monter les rigoles sur des pieds, dont vous réglerez la hauteur en fonction de vos impératifs d’optimisation spatiale hydrique, ou encore en fonction de vos préoccupations esthétiques.

Il est également possible de fixer de telles jardinières directement aux murs de vos bâtiments. Si vous le faites, pensez à l’exposition au soleil, primordiale.

Les briques de construction, un miracle pour vos envie de verdure

Si la fabrication de bacs à sable pour culture vous semble être une tâche prenante et ardue, optez pour des mini-bacs déjà prêts, les briques de construction. En les installant au sol et en les juxtaposant. Cette configuration, vous permettra de profiter de l’un des avantages du bac, le contrôle de la composition du sol dans lequel vous ferez pousser vos cultures. En outre, chaque brique peut être vue comme la partie d’un ensemble plus grand que vous pourrez installer à votre guise, en lui donnant des formes diverses et variées perfectionnant ainsi l’apparence de votre potager. Votre potager deviendra en plus un jardin.

L’espace naturel qui se trouve à l’intérieur de la brique peut-être couplé à un espace plus grand que vous créerez en entourant un périmètre avec des briques. Vous obtenez ainsi une optimisation de l’espace. Avec ces zones intra-briques bordant une zone inter-briques.

Différentes configurations sont possibles. Il n’y a de limites que celles de votre imagination.

Les planches en bois, pour un design des plus harmonieux et des plus en accord avec la nature

Si l’utilisation la plus simple des planches en bois est de confectionner un bac rectangulaire simple, il ne s’agit pour autant pas de la seule disposition possible. Là encore votre imagination peut vous emmener très loin. Tout est réalisable. Un savoir-faire minimal est en revanche nécessaire pour des formes plus complexes que la forme rectangulaire.

Les planches en bois qui serviront à la fabrication de vos bacs ne doivent pas être endommagées par l’humidité ou encore par des insectes mangeurs de bois. Elles seront trop faibles pour supporter la pression de la terre qu’elles contiendront et risqueront de céder à n’importe quel moment. Aussi, durant la confection les clous plantés empireront leur état, et augmenteront le risque de fracture dans les parois du bac que vous obtiendrez.

Une configuration en tiroirs permet d’ordonner les variétés que vous planterez en fonction de soucis pratiques ou de vos envies.

Les palettes de manutention restent la meilleure source de planches en bois.

Pour obtenir une isolation de l’environnement convenable, tapissez le fond de vos bacs de carton ou de bâches en plastique tout en veillant à ne pas oublier l’ouverture de drainage primordiale.

Il est également tout à fait possible d’appliquer une peinture aux bacs pour leur donner un rendu esthétique des plus concluants et faire d’une pierre deux coups. Votre potager qui devient également votre jardin.

La procédure pour confectionner des bacs en bois est similaire à celle pour confectionner des clôtures. La nuance se trouve dans ce qui emplit le cadre monté en priorité. Pour la confection d’un bac, il s’agit de clouer des planches en bois, pour la confection d’une clôture, il s’agit de clouer un grillage en fil de fer.

L’ajout de charnières comme on en trouve dans le commerce, permet d’obtenir une porte.

Les plus adroits peuvent s’adonner à la conception de formes diverses et variées augmentant le plaisir de contempler avant celui de goûter.

Bien évidemment la classique plantation à même le sol est une valeur sûre, quoi qu’elle demande un investissement plus soutenu pour l’entretien du potager. Puisque ce dernier est directement exposé aux changements aléatoires du sol dans lequel il se développe.

Remarquez à quel point le changement de matériau influe directement sur l’esthétique du rendu final. Pensez-y avant de vous lancer dans l’aménagement de votre futur potager. Un matériau dans l’organisation d’un potager produit exactement le même effet que l’ajout d’une couleur dans une toile de peintre.

Les rondins de bois sont tout aussi efficaces pour isoler l’environnement de plantation de l’environnement externe. Il s’agit cependant de procéder avec expertise pour fixer les rondins entre eux. La fixation se fait à l’extrémité des rondins, là ou l’angle se forme. La méthode est maîtrisée depuis des générations par les scandinaves qui en usent pour la construction de leurs maisons en bois emblématiques.

Tous les matériaux du jardin sont les bienvenus pour décorer de manière raffinée votre espace vert. Les galets ne dérogent pas à la règle.

De simples grilles ou des échelles, sont des supports parfaits pour vos plantes grimpantes.

Des fils de fer également. Notez que vous pouvez tresser vos fils de fer support, de la manière que vous désirez. Les plantes grimpantes les suivant, épouseront leur forme et le rendu sera tout simplement mythique.

Le recyclage et la récup, pour un potager presque gratuit

Qui a dit qu’il fallait investir dans un système de goutte-à-goutte hors de prix !!?

Qui as dit que le plastique, n’était pas l’ami de la nature? (seulement si il est récupéré)

Les pneus sont d’excellents bacs à plantes. Ils sont incassables.

Ne jetez aucun de vos pots en plastique vide, il feront le bonheur de vos végétaux

Une autre manière de ne pas vous soucier de l’irrigation quotidienne du potager.

Notez que vous pouvez fabriquer une serre aussi simplement que vous pouvez confectionner votre bac à plantes. Des tiges métalliques flexibles que vous recouvrirez d’une bâche transparente (c’est important). Ou encore des poutrelles en bois que vous planterez solidement au sol avant d’y fixer des fils de fer, de telle sorte à obtenir un support pyramidal. Il suffira ensuite de fixer la bâche en plastique de la même manière. Veillez à fixer solidement votre bâche et de lui donner une forme qui offre une faible emprise au vent. La forme en pyramide est idéale. Veillez simplement à ce que la hauteur de la pyramide ne soit jamais plus grande que la largeur de sa base. Il est aussi indispensable de réaliser des ouvertures dans la bâche pour permettre à l’air de se renouveler à l’intérieur de la serre.

error: Contenu protegé
Partagez
Enregistrer
Tweetez