6 Astuces pour bien enduire un mur quand on débute

En tant que débutant, vous pouvez trouvez difficile de plâtrer un mur. Mais si vous le faites correctement et dans les règles de l’art, vous pouvez économiser beaucoup d’argent. Ce n’est pas seulement que vous économiserez de l’argent en le faisant vous même. Vous pourrez également choisir le matériau de plâtre en toute connaissance de cause, afin d’obtenir le bon mélange de plâtre aussi bien pour l’intérieur que pour l’extérieur de votre maison.

En effet, le plâtre traditionnel est composé d’un liant ou d’un durcisseur, qui constituent ensemble le mortier. Ce plâtre est éventuellement mélangé à du sable fin d’environ 2mm de diamètre. Le sable utilisé pour fabriquer le plâtre peut être calcaire ou siliceux, c’est à dire, composé de carbonate de calcium ou de silice SiO2. Le sable peut également provenir d’une rivière ou être broyé par une machine afin d’obtenir des petits grains de sable typiques.

Pour enduire un mur, il faut garder à l’esprit que le plâtre doit être appliqué de manière précise et uniforme pour qu’il adhère à la surface. Votre référence doit être des bandes créées avec le même mélange de plâtre et laissées sécher.

En effet, les bandes de plâtres sont utilisées comme guides pour s’assurer que la couche de plâtre est de la bonne épaisseur et qu’elle peut être nivelée avec une latte. La distance entre ces plâtres peut varier en fonction de vos compétences en matière d’enduit et de plâtrage. Pour les débutants, nous recommandons d’avoir une distance de moins d’un mètre entre deux bandes de plâtres.

#1 Utilisez les bons outils !

Pour enduire correctement un mur, il faut utiliser les bons outils :

  • Un platoir plat : un outil nécessaire pour frotter les mortiers.
  • Un frottoir spongieux : Cet outil joue un double rôle. Il permet d’étaler de lisser le plâtre tout en stabilisant les produits de finition.
  • Une truelle : Utilisée pour mieux repartir le plâtre, toutefois, il est important de choisir une qui n’est pas trop grande. Elle a généralement la forme d’un triangle et son manche à angle droit permet d’utiliser une petite quantité de mortier avec beaucoup de force.
  • Une spatule : Cet outil est utilisé pour lisser les irrégularités ainsi que d’étaler de petites quantité de pâte là où apparaissent les fissures
  • Une taloche : Il s’agit d’une planche en plastique ou en métal doté d’une poignée sur le dessous. Grâce à cet outil, vous pouvez étaler une bonne quantité de mortier sur le mur.

#2 : Pour fabriquer le plâtre, il faut d’abord mélanger les bons éléments :

Si on imagine que le mélange est composé de 14 parties, celui-ci doit contenir 10 parties de sable, 3 parties de chaux et une partie de ciment. Ce dernier n’est utiliser que pour enduire l’intérieur d’une maison. Vous pouvez opter pour un récipient de taille commune afin de mieux mesurer les parties. Il convient aussi de mentionner que plus le sable utilisé est fin, notamment celui de rivière, mieux c’est !

La première étape consiste à mettre les récipients de sables à niveau sur la palette. Il faut toutefois opter pour des surfaces planes et lisses comme surface de travail. Vous procédez ensuite de la même façon pour le ciment et le chaux, en prenant en compte les mesures préalablement citées. Faites simplement en sorte de tapoter le récipient quand vous déposez le ciment sur la surface afin de s’assurer que la poussière se dépose

L’étape suivante, consiste à mélanger à sec et le sable, et le ciment, et le chaux jusqu’à ce que vous obtenez un mélange de couleur grise. À ce stade, vous verrez la formation de quelques cratères. Versez ensuite un peu d’eau. Finalement, à l’aide d’une pelle, déplacez le mélange dans un récipient d’eau jusqu’à ce qu’il soit complément imbibé.

#3 Vérifiez la densité du mélange

Il faut s’assurer que le mélange ne soit pas trop sec. Dans le cas échéant, vous pouvez incorporer de l’eau afin de le rendre plus fluide, ce qui optimisera la durabilité du plâtre. Alternativement, vous pouvez le vaporiser avec un arrosoir afin de le rendre plus humide et plus moisi. Il faut cependant garder à l’esprit que trop d’humidité pourrait affaiblir la résistance mécanique que doit avoir un plâtre idéalement parlant.

Si vous voulez vous assurer de la résistance de votre plâtre, il suffit de tirer sur le mélange avec le dos d’une pelle et faire attention au bruit produit. C’est de cette façon que vous saurez si le mélange est trop mou, ou à contrario, trop sec, vous permettant ainsi de déterminer la consistance de celui-ci.

Un autre point qui a tout à fait le mérite d’être cité demeure le facteur temporelle. En effet, vous ne devez préparer que la quantité de mortier utilisable en une heure. Si le temps est chaud et sec, la duré se raccourcit en 30 minutes chrono seulement afin d’éviter que le mélange soit obsolète.

Il est également important de bien nettoyer de laver délicatement et soigneusement les outils précédemment cités. De cette façon, ils ne seraient pas collés au mélange.

#4 Les bandes pour lutter contre les irrégularités

Il est primordial de préparer des bandes perpendiculaires qui serviront comme références d’épaisseur avant d’enduire les mures, étant donné que les surfaces en briques ne sont pas uniforme et souffrent de beaucoup d’irrégularité.

À l’aide d’une planche parfaitement perpendiculaire et aplomb dépassante les briques d’environ 1,5cm à 2cm, vous formerez des bandes. Ensuite, si vous constatez des creux, il va falloir les remplir avec du mortier précédemment préparé.

#5 : Enduire avec précision et grande délicatesse

Lorsque les bandes sont terminées et ont durci, vous pouvez commencer l’enduit mural. L’opération se fait avec le mortier précédemment préparé jusqu’à ce que l’espace entre deux bandes soit rempli.

À l’aide d’une taloche, vous prenez une petite quantité de mortier et vous le jeter sur le mur pour qu’il s’y colle. Il faut noter qu’il est judicieux de commencer du bas vers le haut, à savoir, du sol vers le plafond, en appliquant le plâtre dont l’épaisseur est au moins égale à celle des bandes.

À ce stade, il est temps de lisser la zone grâce à une truelle déplacée horizontalement. Celle-ci doit être appuyée contre deux bandes juxtaposées pour servir de guide tout au long du processus. De cette façon, la truelle se débarrasse de toute pâte superflue et la déplace pour combler les trous.

Une fois le travail achevé, il faut s’assurer que tout le plâtre est de la même épaisseur que les bandes et qu’il n y a pas d’espace entre les bandes de plâtres. Sinon, vous devez recommencer l’opération jusqu’à obtention du résultat escompté.

#6 : Lissage

Le lissage consiste à rendre la surface uniforme. À l’aide d’une spatule, commencez par le haut et travailler vers le bas. Faites quelques passes circulaires sans appuyer jusqu’à ce que la surface soit plane. Vous allez remarquer le plâtre s’améliore au fur et à mesure du travail.

Le lissage est important car il permet à la peinture et aux autres éléments architecturaux de mieux paraitre sur le mur. Enfin, vous devez polir le mur afin qu’il n’ait pas l’air bizarre.

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page