Comment faire une coloration au henné ?

Le henné est une plante originaire d’Inde et d’Arabie, il est utilisé dans ces contrées depuis la nuit des temps pour ses vertus autant utiles pour les cheveux que pour la peau. Les femmes, l’utilisent également comme ornement et base pour la pose de tatouages traditionnels, lors des grandes occasions ou simplement pour la vie de tous les jours. L’utilisation du henné pour des soins capillaires ou encore pour une coloration doit être accompagnée d’un savoir-faire spécifique afin d’être menée à bien. Nous vous proposons d’en faire le tour dans ces lignes, afin d’acquérir une meilleure connaissance sur le henné et ainsi en tirer le meilleur bénéfice. 

Quelles sont les couleurs que l’on peut espérer avoir avec le henné ?

La couleur que donne le henné dépend de trois principaux facteurs. Le premier est le type de la plante en elle-même. Il existe deux types de henné. Le henné naturel ou “lawsonia inermis” et le henné Neutre. Seul le premier dispose d’un pouvoir colorant. Le second ne donne au mieux qu’une coloration très superficielle et uniquement aux cheveux clairs. Le henné naturel donne une gamme de couleurs variée allant du cuivré au rouge en passant par la couleur acajou, mais cela dépend du second facteur, la couleur naturelle de vos cheveux. lus vos cheveux sont clair plus le résultat de la coloration au henné se rapprochera du cuivré. Plus ils sont foncés, plus celle-ci se rapprochera d’un rouge profond. L’acajou étant la teinte médiane entre ces deux extrêmes.

Là encore un dernier facteur, entre en scène pour apporter une nuance supplémentaire à la palette possiblement accessible par la coloration au henné, tout simplement son dosage dans le masque colorant, le temps de pose important aussi, entre dans le concept de dosage, puisque qu’il s’agit objectivement d’un dosage de temps. Ainsi en jouant sur le dernier paramètre, seul à pouvoir dépendre de la volonté du modèle, il est possible de donner à ses cheveux une teinte déterminée. Il faut savoir que le henné peut également servir de base. En effet, il permet de mieux fixer d’autres colorations végétales. D’un autre coté, le henné neutre, s’il n’est pas vraiment colorant, ne revêts pas moins diverses vertus. Il permet à son application de renforcer la fibre capillaire et de conférer un soin gainant à la chevelure.

Je veux me faire faire une couleur au henné.

Il est plus que judicieux pour une première pose de couleur de se diriger vers un professionnel qui saura aborder la demande. En effet, le henné est un pigment très spécial à manier avec une relative précaution, les erreurs en tout genre, infimes et imperceptibles pour la plupart au néophyte, peuvent déboucher sur un résultat radicalement opposé à ce qui était souhaité de prime abord. Et ce résultat devient définitif, le retour en arrière est impossible. À titre d’exemple et pour ne citer que celui-ci, si vous êtes blonde, le henné peut rapidement se transformer en cuivré si vous ne faites pas très attention au dosage et au temps de pose de celui-ci. En revanche, si une blonde se fait correctement poser une couleur à base de henné, le résultat vaut le détour, un doux roux s’installe délicatement avec des reflets éblouissants. Le professionnel est nécessaire pour une autre raison tout aussi importante.

Une couleur au henné nécessite de préparer le cheveu avec un masque à l’argile dont le dosage rigoureux n’est maîtrisé par le seul praticien si c’est votre première fois. Le henné le plus adapté et le plus efficace reste le henné 100 % bio. Même dans les magasins qui entretiennent l’image d’enseignes bio, les produits à base de henné naturels proposés, contiennent malgré tout des composés similaires à ceux présents dans les couleurs artificielles et qui impliquent donc l’activation des mêmes sensibilités du cuir chevelu et du cheveu que celles-ci. Il faut savoir qu’en fonction du rendu souhaité et de la teinte naturelle du cheveu, il existe des poudres naturelles qui en complément du henné permettent d’obtenir un nuancier plus large de couleurs. Si vous avez des cheveux dont la teinte naturelle correspond au châtain clair et que vous souhaitez obtenir un roux foncé, le henné d’Egypte sera votre seul ingrédient pour le masque à faire. 

Se faire une couleur au henné à la maison

Pour les plus téméraires d’entre vous, qui voulez économiser votre argent tout en perfectionnant vos compétences en matière de coloration capillaire, à vous la méthode à suivre pour obtenir une couleur par le henné. Mélangez votre poudre de henné ainsi que les poudres naturelles complémentaires à de l’eau chaude, mais pas bouillante, pour éviter d’altérer le pouvoir colorant de la poudre. Pour effectuer le mélange là encore afin d’éviter l’altération de la couleur, n’utilisez jamais d’ustensile métallique. Optez plutôt pour une spatule en bois pour vous la jouer traditionnelle ou plus simplement pour un fouet à crème fraîche en plastique. Appliquez consciencieusement le henné sur toute la longueur du cheveu. Adaptez votre dosage en fonction de l’intensité de la couleur que vous souhaitez obtenir. Une fois, la pâte appliquée sur les cheveux, enroulez intégralement ces derniers dans du film alimentaire et laissez reposer entre 30 minutes et quelques heures.

Là encore, en fonction de l’intensité de la couleur que vous désirez obtenir. Une fois, le film retiré, rincez abondamment à l’eau froide. Ne faites surtout pas de shampoing. C’est en entrant en contact avec l’air et donc en s’oxydant que le henné libère sa couleur. Le henné doit continuer son processus d’oxydation sur vos cheveux durant deux ou trois jours. Là est la raison de la nécessité de s’abstenir de faire un shampoing au moins les premiers jours. Une information essentielle à avoir en tête avant de vous lancer dans la coloration de votre chevelure, c’est que les cheveux doivent être propres de toute trace de silicone, d’huiles végétales de beurre de karité ou de toute autre forme de matière grasse. Le gras en se déposant sur le cheveu forme une pellicule qui fait barrage au pigment du henné l’empêchant ainsi de se fixer sur la fibre capillaire. 

Le henné une plante potentiellement toxique à manipuler avec précaution

Le henné est une plante considérée comme potentiellement cytotoxique, c’est-à-dire qu’il peut s’avérer être toxiques pour les cellules, en particulier celles du sang. Nous parlons alors d’hémotoxicité. Cependant, cette toxicité n’est pas systématique, elle dépend de la constitution métabolique de chaque personne et concerne essentiellement les enfants en bas âge.

Fermer

Copiez collez ce code pour afficher l image sur votre site

error: Contenu protegé
Partagez
Enregistrer
Tweetez