6 conseils à ne surtout pas oublier pour une efficacité maximale de votre masque

L’utilisation des masques de protection ne fait pas partie de nos cultures occidentales. La grande majorité de la population a à faire à ces accessoires de protection pour la première fois. Aussi, il n’est pas, malgré la simplicité de son utilisation, toujours facile de distinguer quels sont les comportements adéquats afin d’utiliser son masque et en tirer un plein bénéfice. Voyons quelques points clé ensemble. 

Ne pas utiliser d’huiles essentielles sur le masque 

Les huiles sont grasses, et retiennent donc les poussières et les particules virales en suspension dans l’air lors de vos sorties. Rendant le masque tout à fait inefficace à remplir sa fonction. En outre les huiles essentielles, qui rappelons-le sont avant tout des solutions hautement concentrées, ne doivent jamais se retrouver à une distance de contact avec les voies respiratoires supérieures, au risque d’exposer l’utilisateur à un risque élevé d’intoxication. Les femmes enceintes ainsi que les personnes souffrantes de diverses maladies respiratoires chroniques doivent se tenir éloignées des huiles essentielles comme de la peste. 

Le four à micro-ondes 

Le four est certes une solution intéressante. Mais la chaleur ne vient à bout du virus qu’à la suite d’une exposition à une température d’au moins 70 °C sur une durée de 30 minutes. Ce qui altère le tissu à coup sûr. En ce qui concerne le four à micro-ondes, le masque doit être humide pour que la température monte. Or, l’humidité est l’ennemie du masque. En plus, certains modèles contiennent des pièces métalliques, qui risqueraient au mieux d’endommager votre four, au pire causer un grave accident domestique. 

L’eau bouillante 

Là encore une température de 70 °C sur 30 minutes est requise. Autant jeter tout de suite votre masque à la poubelle. Il représentera un danger d’autant plus grand, qu’en le portant vous serez persuadé d’être protégé. Vous multiplierez les comportements à risque par excès de confiance et vous serez ainsi exposé à un danger contre lequel précisément vous vous pensiez protégé. 

Manipuler sans cesse votre masque 

Il est presque impossible de vaquer à ses occupations quotidiennes tout en surveillant en permanence là vous vos mains se baladent. Précisément, là est la raison pour laquelle il faut perdre l’habitude de tripoter régulièrement votre masque. Si par malheur vous touchez des zones contaminées, vous transportez l’agent jusqu’à votre masque. Là, il aura tout loisir de pénétrer tranquillement et profondément dans les méandres de vos poumons. La suite, vous la connaissez. 

Porter son masque toute la journée 

Un masque standard est conçu pour une utilisation d’une durée n’excédant pas 4 heures. Au-delà, le masque s’humidifie de vos vapeurs d’expirations, et se transforme en un nid à particules, poussières et agents du COVID bien entendu. Même un masque réutilisable ne doit pas être continuellement porté pour les mêmes raisons. Un port d’une durée de 4 heures doit obligatoirement être suivi d’une désinfection et d’un séchage en bonne et due forme afin que le masque soit prêt à être réutilisé. 

L’eau de Javel 

Il s’agit certes d’un excellent désinfectant. Mais l’eau de javel est également un composé hautement corrosif, toxique et extrêmement dangereux pour vos voies respiratoires. Les vapeurs de javel continuent à émaner du masque plusieurs heures après la désinfection, et ce, malgré un rinçage insistant. De graves lésions pouvant engendrer des maladies respiratoires chroniques sérieuses sont susceptibles d’atteindre vos poumons, vos bronches ou encore votre fosse nasale et vous rendre définitivement malades. Une bien sarcastique ironie, il faut l’admettre.