100 belles idées d’étagères pour plantes en tendance

Coucou les filles, je vous ai trouvé les 100 plus belles idées d’étagères pour plantes pour vous inspirer et concevoir ou adopter votre propre étagère pour plantes sur mesure que vous pouvez fabriquer ou adopter et qui sera ainsi plus en harmonie avec votre déco et votre style.

Tous les scientifiques s’accordent sur le fait que l’être humain a adopté un mode de vie qui le tient éloigné de la nature. Il a également été établi que cette distance par rapport à la nature a un impact négatif sur la psychologie des générations contemporaines, et donc par extension, futures. Nous avons tous besoin de notre dose de verdure. Si notre mode de vie ne nous permet pas d’aller au contact de la nature, il est toujours possible de faire entrer un peu de nature chez soi. Et pour cela rien de tel que diverses essences de plantes qui viennent s’inviter chez vous pour égayer votre quotidien. La plante, ayant donc une fonction décoratrice, doit elle-même pouvoir s’intégrer dans un univers d’esthétique. Cet univers pourrait bien comporter des étagères spécifiquement dédiées aux plantes ornementales, afin d’amplifier leur beauté. Ce que j’ai pour vous aujourd’hui, c’est une sélection faite par mes soins, des plus belles étagères à plantes que j’ai pu trouver au cours de ma quête de l’étagère à plantes parfaites. Non je plaisante, ce sont mes coups de cœur web.

Ce support évoquant une charrette est des plus raffinés, tant il fait penser à un style baroque. Époque d’ailleurs durant laquelle les plus grands paysagistes se sont exprimés dans divers jardins, dont certains continuent d’exister de nos jours. L’un des jardins baroques les plus célèbres étant justement le Jardin de Versailles, dessiné par l’architecte paysagiste André Le Nôtre pour Louis XIV, au XVIIe siècle. Le principe du Jardin baroque est d’imposer l’ordre à la nature. Notamment en taillant les variétés d’arbres à des longueurs standardisées, mais aussi le fait d’imposer des lignes droites et des figures géométriques précises à la disposition des variétés.

Cette étagère à plante en revanche semble refléter l’inverse de la précédente. En exaltant entre autres, une dimension sauvage évoquant jungle et savane. La manière avec laquelle chaque étagère prend de la hauteur est en effet évocatrice d’une plante grimpante comme on n’en voit que dans le fin fond de l’Amazonie. La disposition des diverses plantes sur chaque étage amplifie l’effet. Là est tout le charme d’un tel meuble.

L’avantage du modèle ci-dessus tient dans son ergonomie. Il ne nécessite qu’une place minimale et convient donc parfaitement aux espaces exigus typiques des appartements en ville.

Fabriquer sa propre étagère à Plantes

Bien que les étagères que je vous présente ici soient séduisantes, il est toujours possible de se doter d’une étagère à plante à moindre coût en s’attelant soi-même à sa fabrication. Pour fabriquer votre propre étagère à plantes, munissez-vous de planches en bois, de tasseaux, d’une scie sauteuse, d’une perceuse et d’une visseuse. Pour les planches, sélectionnez des planches de pin. Pensez à vous équiper également d’un mètre-ruban, d’un marteau, de clous, de papier ponce, ainsi que d’un pot de colle à bois. Pour procéder à la fabrication suivez ces instructions.

Les étagères à plantes se démarquent toujours par l’originalité de leurs formes. Et c’est naturel puisque leur fonction est hautement esthétique. Un exemple d’étagère qui attire l’œil, est celle ci-dessus. Il faut prendre garde cependant à la manipulation de tels meubles. Souvent lourds, ils sont également fragiles et doivent donc être déplacés avec précaution. Le bois dans lequel est fabriquée l’étagère est lui-même d’une essence noble.

Les plantes d’intérieur

Le bonsaï

Contrairement à une croyance populaire, le bonsaï n’est pas un type d’arbre miniature, mais il est l’art de la miniaturisation des arbres. A ce titre plusieurs variétés d’arbres sont compatibles avec l’art du bonsaï. Cet art par ailleurs, et toujours contrairement à la croyance populaire, tire ses origines non pas du Japon, mais de la Chine continentale. Certaines traditions semblables au Bonsaï, existent même au Vietnam. En outre, en plus de la diversité des variétés compatibles avec cet art, il existe divers processus de miniaturisation aboutissant à des rendus différents.

Le cactus

Les variétés de cactus sont tellement nombreuses qu’un papier uniquement pour les inventorier est nécessaire. Leur point commun qui est aussi leur avantage principal, ils ont des besoins minimaux en eau. Selon la variété que vous possédez, la plante aura un aspect et un type de piquants spécifiques. Le cactus appartient à un type de plantes appelé plantes succulentes. Non pas dans le sens culinaire du terme, mais dans son sens scientifique. Une plante succulente est caractérisée par des feuilles charnues conçues pour résister aux conditions extrêmes. En effet, les feuilles sont grasses , en tant qu’elles sont des réservoirs à calories et à eau, afin de permettre à la plante de jouir d’une autonomie supplémentaire à une plante ordinaire. Tous les cactus sont des succulentes, mais l’inverse n’est pas vrai. C’est-à-dire qu’il existe d’autres plantes succulentes qui ne sont pas des cactus. Il existe trois principales catégories de cactus. Tout d’abord les Pereskioïdée. Cactus primitifs, c’est-à-dire les premiers représentants du genre dans la chronologie de l’évolution. Il y a ensuite les Opuntioïdées, dont le figuier de barbarie est un représentant communément réparti. Enfin, le troisième genre se nomme les Cactoïdées, dont les cactées sont également une variante.

Le cactus est une plante originaire du Mexique. Elle a été répartie un peu partout sur la planète par le commerce dont elle a fait l’objet à travers les âges. Son entretien en tant que plante ornementale doit respecter quelques règles pour la faire durer un maximum de temps. Si vous avez un jeune cactus, il tiendra dans un petit pot facile à transporter. Toutes les espèces de cactus ont une croissance lente. Il ne sera donc pas nécessaire de changer la plante de pot chaque année. En ce qui concerne la terre, elle doit avoir un drainage efficace. Le cactus pourrit rapidement s’il y a un excédent d’eau. C’est normal, puisqu’il prospère dans des zones désertiques.

La reproduction des conditions naturelles du cactus

Le cactus que vous aurez chez vous grandira forcément des conditions différentes de celles qu’il aurait rencontré dans la nature. Mais il est néanmoins possible de rapprocher les conditions que vous lui fournirez avec celles-ci. Premièrement l’exposition au soleil. Le cactus doit abondamment être exposé au soleil. Pour garantir une croissance uniforme de la plante tournez régulièrement le pot de telle sorte à exposer de manière égale toutes les zones de la plante. Ensuite l’arrosage. Le cactus supporte très bien le stress hydrique, il est d’ailleurs conçu pour ça. Néanmoins, durant l’arrosage, aspergez les racines de la plante généreusement, jusqu’à ce que l’eau ressorte par le trou de drainage. La sortie de l’eau permettra de vérifier l’efficacité du dispositif de drainage. Il est essentiel de laisser la terre complètement sécher entre les arrosages. Comme dit en amont, la terre humide en permanence provoque le pourrissement de la plante.

Le cactus connaît une période de repos hivernale suite à laquelle il fleurit au Printemps. Les fleurs du cactus sont spécifiques à chaque variété et déploie une riche diversité de couleurs et de formes. Le rempotage est l’une des opérations essentielles dans l’entretien d’un cactus. Il faut rempoter la plante tous les trois ans en la mettant à chaque fois, dans un nouveau pot un peu plus grand que le précédent. Pour extraire le cactus de son pot, il faut procéder avec délicatesse. Tout d’abord, enroulez la plante dans un linge, pour vous permettre de la tenir, sans vous blesser avec les épines. Ensuite retourner le pot, et tapoter les côtés. Ne tirez pas sur la plante. Continuez à tapoter et à secouer jusqu’à séparation de la plante avec le pot. Nettoyer les racines et rempotez dans un pot légèrement plus grand et plus profond. Le figuier de barbarie renferme des propriétés cosmétiques et médicinales, faisant l’huile extraite de ses raquette valoir plus de 1000 euros le litre.

Les plantes en intérieur

Il est essentiel de ne pas mettre de plantes dans sa chambre à coucher. En effet, la journée les plantes absorbent du dioxyde de carbone et restituent du dioxygène. La nuit, c’est l’inverse qui se produit. Avoir des plantes dans sa chambre à coucher, c’est avoir des machines à fabriquer du gaz carbonique pendant que vous dormez, ce qui impactera la qualité de votre sommeil.

La luminosité de votre intérieur ne pourra jamais remplacer la lumière du soleil, pour une plante. Disposez donc vos plantes dans les zones exposées au soleil dans votre intérieur de telle sorte à leur permettre d’assurer leur photosynthèse. Chaque variété de plante a des exigences hydriques uniques et distinctes des autres. Il est important de donner juste ce qu’il faut d’eau à chacune de vos plantes pour qu’elles puissent rester en pleine forme. Plus vous avez de variétés, plus il vous faut avoir de la mémoire également pour donner le soin juste à chacune de vos plantes.

Les palettes de manutention

Les palettes de manutention sont d’excellentes étagères à plantes, puisqu’elles ne nécessitent presque aucune transformation. Il suffit simplement de clouer une planche supplémentaire sur le flanc de chaque pied de la palette pour le transformer en bac, et fixer solidement l’ensemble à un mur bien exposé au soleil.