10 recettes de blanquettes faciles

La blanquette tire son nom de la couleur blanche de la sauce, dite sauce blanche justement, qui domine le plat dans son aspect. Cette sauce est préparée à base de crème et de beurre, arborant un aspect onctueux et une saveur particulière. La blanquette est une viande pouvant provenir de plusieurs animaux d’élevages, tel que le bœuf, les caprins, les ovins, ou encore des poissons, cuite dans un bouillon d’oignons, de carottes et de poireau, aromatisé d’un odorant bouquet garni amplifiant la saveur de ce mets considéré comme étant un mets de choix dans plusieurs restaurants réputés. Lorsque le bouillon est prêt, la sauce entre en jeu pour recouvrir le plat délicatement et lui donner toute sa saveur. 

Blanquette de Dinde

Après avoir vu les principales viandes, il apparaît que la dinde est la grande absente de cette liste. Mais non en fait, puisque la voici. Cette blanquette d’un genre particulier est une pure création de la restauration, en perpétuelle recherche d’innovations pour satisfaire la clientèle. Elle ne s’inscrit donc dans aucune démarche ancestrale, puisque traditionnellement, la blanquette de dinde, tout comme la blanquette de poisson n’est pas censée exister. Les ingrédients nécessaires à la préparation de cette blanquette ne diffèrent guère de ceux nécessaires pour les autres variantes, la différence se situera principalement dans la viande. 

Pour les ingrédients, prévoyez pour 6 personnes

  • 800 grammes de dindes
  • Un oignon
  • 100 grammes de champignons de Paris en conserve
  • Une carotte
  • Un bouillon de volaille
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 80 grammes de lardons fumés
  • Un demi poireau
  • 30 grammes de beurre
  • 15 centilitres de crème liquide
  • 1 clou de girofle
  • 1 bouquet aromatique

Préparation,

Dans une casserole faites bouillir la dinde préalablement découpée en dés, en y ajoutant l’oignon dans lequel sera planté le clou de girofle. Incorporez le cube de volaille, le poireau ainsi que les carottes découpées sur leur longueur. 

Durant l’ébullition ajoutez le sel et le poivre en fonction de vos habitudes et laissez le tout mijoter à feu doux pendant une heure environ. une fois le temps passé, retirez la viande du feu et égoutez-là. 

Faites fondre le beurre dans une autre casserole en y ajoutant la farine, remuez et faites cuire pendant trois minutes

Pour donner à la sauce une finition impeccable, ajoutez le bouillon de cuisson de la dinde au roux que vous venez de préparer avec la farine et le beurre et remuez en douceur sur feu doux pendant 5 minutes puis versez-y la crème. A ce stade mettez du sel et du poivre et retirez du feu.

Dans une poêle, faites revenir les lardons ainsi que les champignons dans du beurre jusqu’à ce qu’ils prennent la couleur avant de les ajouter à la blanquette. 

Servez et surtout savourez, bon appétit. 

La blanquette de saumon

La blanquette est un plat qu’il est possible de préparer avec toutes les viandes qui existent sur le marché, que ce soit des viandes rouges, des viandes blanches ou encore des poissons. Il existe même la planquette aux fruits de mer. Parmi les blanquettes relativement excentriques, il y a la blanquette de saumon.  Nécessairement préparée à partir de saumon sauvage pour préserver toute son authenticité. La recette de blanquette que je vous propose ici est légère, ce qui veut dire qu’elle ne réduit pas à néant les efforts que vous avez entrepris pour retrouver ou conserver votre ligne.

Voir la recette

La blanquette de poisson

Comme vous l’avez désormais définitivement compris, il existe autant de types de blanquettes qu’il existe de types de viande. Le saumon étant un poisson, il est donc naturel de considérer la blanquette de poisson, après la blanquette de saumon. Il s’agit dans un tel plat de privilégier le poisson blanc plus compatible avec le mode de cuisson exigé par cette recette

Voir la recette

Blanquette de veau au cookéo 

La blanquette de veau est la version de référence de ce plat. Mais cette même recette peut varier de saveur et de texture en fonction du mode de cuisson qui lui est appliqué. Le cookéo est un multicuiseur électrique produit par Moulinex® et qui s’avère très pratique pour préparer divers plats dont la blanquette de veau. Lorsque la blanquette est cuite dans ce multicuiseur, la viande est bien mieux cuite et les légumes sont plus tendres que lorsque la cuisson se fait selon un procédé différent. La cocotte minute reste une alternative de secours dans le cas où vous ne pouvez pas disposer d’un cookéo pour réaliser votre recette de blanquette de veau

Voir la recette

Le filet mignon de porc préparé comme une blanquette

Autre viande qui se prépare très bien en blanquette c’est le porc. Ici il s’agit de préparer le filet mignon porcin en lui appliquant les pratiques pour obtenir une blanquette. les mêmes sauces ainsi que la même cuisson seront appliqués à cette viande pour la faire parvenir à la tendresse ultime qui en fera une gâterie dont il deviendra difficile de se priver. Ce qui vous est proposé à travers cette recette, ce n’est pas une blanquette de porc que l’on s’entende. Il s’agit d’un filet mignon qui sera préparé comme une blanquette, mais bien des différences persisteront de toutes les façons marquant une nette différence entre les deux plats. Mais voyons plutôt la recette.

Voir la recette

La blanquette de poulet

Autre type de blanquette qui devrait devenir une habitude, c’est la blanquette de poulet. Le poulet à l’honneur se doit donc d’être à la hauteur. Je sais que trouver du poulet fermier par les temps qui courent relève du miracle surtout en région urbaine sur l’ensemble du territoire français, mais si vous avez ne serait-ce qu’une infime possibilité de vous en procurer n’hésitez pas à faire le maximum. Une blanquette de poulet doit obligatoirement être préparée avec du poulet bio,  pour libérer tout son potentiel et toute la subtilité de son arôme. Dans ce cadre également, prévoyez systématiquement un bouquet aromatique, également nommé bouquet garni pour parfaire la préparation. Les différentes senteurs et saveurs se mêlant dans la marmite feront réagir jusqu’à vos voisins les plus discrets. 

Voir la recette

Blanquette aux deux poissons et aux moules

Voilà que l’on complexifie un peu le jeu des blanquettes marines, en nuançant un peu les garnitures. Plutôt qu’une variété de poisson, c’est deux qui sont présentes dans cette recette, le saumon, que l’on a rencontré plus haut, et le cabillaud également nommé morue, le tout assaisonné de safran pur pour finir d’anoblir ce plat particulier. Célèbre pour l’huile extraite de son foie et qui servait jadis à calmer certains troubles de santé passagers chez les enfants, la morue est un poisson encore très pêché dans le nord de l’Europe. Bien qu’elle soit moins connue est moins disponible que le saumon, la  morue est néanmoins disponible dans certains commerces spécialisés.  En plus de ces deux espèces de poisson, des moules sont incorporées à la recette, sont là pour décorer mais aussi pour donner une saveur supplémentaire au plat. Les moules ont un goût unique, difficile à imiter, leur seule présence signale clairement que quel que soit le plat auquel vous avez à faire, il rend hommage aux produits de la mer et à l’air du large. 

Voir la recette

Blanquette de la mer

Pour finir de faire le tour des blanquettes marines, il est de mon devoir de vous présenter l’équivalent de la paella en version blanquette. Il s’agit de la blanquette de la mer. Le principe est simple, la garniture sera celle que vous aurez sélectionnée parmi l’ensemble des espèces qui sont d’habitude présentes dans les plats de fruits de mer. Moules, huîtres, crevettes, calamar, araignées de mer, ou encore homard, c’est en fonction de votre bourse et de votre créativité que vous ferez apparaître ces ingrédients dans votre blanquette marine. Son goût n’en sera que plus inoubliable. La seule mise en garde qui est de rigueur est relative à la fraîcheur des produits et à la prévention des risques d’intoxication. 

Voir la recette

La blanquette de porc au vin blanc et aux fines herbes

Si la recette précédente à base de porc n’était pas une blanquette mais un filet mignon cuit façon blanquette, pour le coup là ce que je vous propose c’est directement une blanquette de porc en bonne et due forme. Que ce soit dans ses ingrédients ou dans le processus de sa préparation. Nous sommes bien d’accord que le porc ne va pas traditionnellement dans la blanquette, mais s’il est bien pris en charge par des mains expérimentées, il est possible d’outrepasser son caractère coriace et dur à cuire et obtenir une viande particulièrement tendre après cuisson. Pour aboutir il suffit de suivre ces étapes simples

Voir la recette

Blanquette de chevreau à la morille

A ce niveau le stade supérieur est franchi, le cuisinier doit avoir le niveau nécessaire, en particulier dans la connaissance des champignons et de leur comportement en cuisson pour intégrer la morille en lieu et place du traditionnel champignon de Paris. Rappelons-nous qu’il n’existe pas qu’un seul type de morille, il en existe diverses variétés. Toutes sont toxiques, crues, et ne peuvent se manger que cuites, attention donc aux cuissons incomplètes qui peuvent avoir des conséquences dramatiques sur les convives. Et le résultat final dépend grandement de la cuisson de la morille. Il doit en outre avoir l’œil pour sélectionner la viande d’un chevreau nourrit au lait et évoluant dans un environnement sain de telle sorte à ce que la viande soit d’une qualité irréprochable en conséquence. La préparation de cette blanquette se fait dans les mêmes conditions que les autres, à l’exception de l’attention particulière nécessaire pour les champignons, quant à leur sélection et leur cuisson.