Les soins les plus originaux pour rester jeune et belle

La recherche de la jeunesse éternelle est un thème récurrent dans l’Histoire du monde qui a souvent nécessité une grande imagination de la part de vendeurs de rêves et même de pseudo-scientifiques à l’instar de Nicolas Flamel. Des stars d’hier à aujourd’hui, les méthodes pour y parvenir nous laisse parfois songeurs, parfois un peu moins. Certaines de ces méthodes d’ailleurs n’ont pas vraiment disparu, elles ont été réinventées au cours du XXIème siècle.

Il s’agit de l’or, des excréments d’animaux ou même du sang.

Utilisation différente pour obtenir le même effet, si le dicton dit qu’il faut souffrir pour être belle, nous pourrons également dire qu’il faut être créative pour le rester. Et cette liste non exhaustive le prouve bien.  

Les astuces beauté d’hier

Les débuts de la chirurgie esthétique remontent à l’antiquité, en particulier en Inde et à Babylone où l’on pratiquait il y a trois mille ans déjà la liposuccion et la rhinoplastie.

Au travers des mailles de l’histoire s’effilent quelques secrets de beauté qui nous sont parvenus. Et nous constatons que de tous temps, les marchands de rêve n’ont pas manqué d’idées pour satisfaire les dames des grandes cours d’Europe. Voici donc un aperçu des astuces de jeunesse.

La crème hydratante à base d’escargot

Il y a d’un côté l’onguent qu’on serait toutes tentées de reproduire à la maison à base de crème fraîche dans laquelle ont macéré des pétales de rose, de nénuphars et des fleurs de fèves. Et il y a la crème de beauté anti-rides que l’on est moins tenté de s’appliquer sur le visage. Il s’agit d’un mélange de bave d’escargot ou d’escargots entiers écrasés, de pétales d’œillets rouges, de cervelle de sanglier, de fiente de chèvres et de plusieurs vers vivants auquel on rajoute un verre de sang de loup.

Ces deux recettes ont été utilisées par Agnès Sorel (1422 – 1450), grande maîtresse royale qui mourut hélas en couche à l’âge de vingt-huit ans. Même si elle mourut trop tôt pour que l’on puisse conclure aux vertus anti-rides de ces deux crèmes, elles devaient pourtant lutter contre le vieillissement de la peau.

L’or

Une autre maîtresse royale, Diane de Poitiers (1500 – 1566), de vingt ans plus âgée que le roi Henri II, était elle aussi réputée pour sa grande beauté. Il faut dire qu’elle suivait tout un programme pour rester jeune et belle, dont prendre des bains froids (à une époque où peu de personnes se lavaient) et ingérer de l’or. On sait qu’elle mourut empoisonnée et sans doute par elle-même, car l’or est le poison qui la tua à petits feux, bien que sa beauté inaltérée reste l’un de ses plus grands atouts et cela même dans la soixantaine.

Les oranges

Ninon de Lenclos (1620 – 1705) connue pour être l’une des plus belles femmes de son époque, était aussi jalousée par son étrange jeunesse. On trouve d’ailleurs des témoignages prônant la fraîcheur de sa peau à cinquante ans passés.  

Elle tient cela à plusieurs secrets de jeunesse, les oranges dont elle en consomme une quantité folle, la restriction alimentaire, et les bains d’eau froide en été comme en hiver.

Les bains de sang

En parlant des bains, sachez que cette cure de jouvence peut être déclinable à l’infini. Si nous connaissions les bienfaits des bains au lait d’ânesse (qui ont été utilisé par Poppée la seconde femme de Néron et non par Cléopâtre comme le mythe le prétend), nous pourrions citer également les bains de thé vert, les bains d’eau froide, les bains au vin et les bains de sang.

Le sang a toujours fasciné, surtout dans les cures de jouvence. Peut-être que cela est lié au rituel sacrificiel du vampire, qui grâce au sang réussissait à rester jeune et à vivre éternellement.

La légende du vampire a été notamment inspirée par la comtesse de Bàthory (1560 – 1614) qui cherchait à conserver sa beauté en se plongeant dans des cuves remplies d’hémoglobine. Pour un effet plus efficace, il fallait vider quelques jeunes filles vierges de leurs veines. Aujourd’hui encore, le sang n’a pas perdu de sa fonction salvatrice. Une étude récente sur des souris a montré que la transfusion de sang de souris jeunes rajeunit les organes des vieilles souris.

Les bains d’eau froide

De Diane de Poitiers à Ninon de Lenclos, les bains d’eau froide restent la solution la moins louche de ce classement, bien qu’il ne soit pas le plus confortable. Cependant, prendre des bains d’eau froide est une méthode médicale qui a fait ses preuves, non pas seulement pour raffermir la peau, mais également pour maintenir le corps en bonne santé.

Les bains d’eau froide aident à lutter contre le stress ou l’insomnie. Rappelons que le stress oxyde les cellules, accélérant leurs vieillissements, et qu’un sommeil réparateur lutte contre l’apparition de rides.

La bouse de vache

La favorite de Louis XIV, Madame de Montespan (1640 – 1707) était réputée pour sa grande beauté, une grande beauté nécessitant néanmoins une certaine extravagance dans le choix de ses produits. Un soin de jour contenait ainsi de la moelle de bœuf, du saindoux et de la bouse de vache. Accompagné d’un verre de jus d’urine de mule à boire à jeun, rendant l’œil brillant et le teint frais, Madame de Montespan savait mêler originalité (ou sorcellerie au choix) à la délicatesse des éléments utilisés.

Les astuces beauté aujourd’hui

D’hier à aujourd’hui, ce qui change sans doute, c’est l’hygiène. Pourtant, certains soins de beauté sensés lutter contre le vieillissement trouvent leur inspiration dans les soins de beauté d’hier. En voici donc une liste non exhaustive.

Les sangsues

Les sangsues sont un animal peu ragoûtant et même antipathique. Il est rampant et sa mâchoire contient toute une tripotée de petites dents pernicieuses qui vous percent la peau et viennent sucer votre sang. Pourtant, ce petit être pourrait vous vouloir du bien.

Utilisées en médecine depuis la haute Antiquité, les sangsues peuvent guérir les maladies liées à l’hypertension, l’arthrose, les tendinites, les varices, les douleurs musculaires, les hématomes, les acouphènes et aussi le vieillissement.  

Demi-Moore ne jure que par elles, car elles seraient un détoxifiant idéal pour le sang.

Le masque à l’or

Si ingurgiter de l’or est un poison et qu’on le sait aujourd’hui, ce métal précieux garde néanmoins sa place dans la palette beauté de la jeunesse éternelle. Déposé en masque sur le visage, l’or augmenterait la fermeté et l’hydratation de la peau. L’or lutterait même contre le stress oxydatif (cigarette, pollution), limitant ainsi l’apparition de rides.

Le lifting du vampire

Il y eut un temps où une certaine comtesse se baignait dans du sang pour rajeunir. Maintenant, il s’agit de se faire injecter son propre sang dans le visage. Cette méthode douloureuse est également complexe et onéreuse. L’objectif est d’extraire les facteurs de croissance du sang et de réinjecter un plasma riche en collagène et en protéines dans l’épiderme. Même si cette méthode de prévention du vieillissement ne nécessite aucun sacrifice humain, il est néanmoins possible d’utiliser du sang d’une personne tierce si ce dernier a été passé dans une centrifugeuse.

Le bain au vin (ou au champagne)

Il existe une autre alternative au bain de sang, le bain au vin et pour les plus extravertis, le bain au champagne. Le vin contient de nombreux antioxydants comme le resvératrol. Teri Hatcher en est fan.  

Le massage à la fourchette

C’est le soin beauté de Madonna. Abandonner vos crèmes hors de prix et précipitez-vous dans la cuisine. Ouvrez le tiroir et saisissez-vous des deux premières fourchettes qui se présentent. « Et maintenant ? ». Et bien il est temps de les appuyer sur le visage. Il faut masser de l’extérieur vers l’intérieur. Vous pouvez alternez le rythme, plus sportif à plus lent. Ce soin fonctionne, car comme pour le yoga du visage, la fourchette va activer la micro circulation de la peau et la retendre.

Se gifler

Dans le même répertoire, on peut citer également la gifle. Mais attention, on parle de petites gifles pas méchantes sur le visage qui doivent également activer la microcirculation de la peau.

Les escargots

Les escargots sont gluants et n’on a offrir que leur salive. Mais s’il y a cinq cent ans ou plus, on écrasait le pauvre animal pour le mélanger à une crème à base de rose et de lait, aujourd’hui on laisse l’escargot en vie. Mieux, on le laisse se promener sur votre visage. La bave d’escargot a effectivement de nombreux bienfaits. Elle répare, cicatrise, hydrate, illumine, et protège la peau grâce notamment à l’Allantoïne.

La fiente de rossignol

La fiente de rossignol serait presque un soin romantique s’il ne s’agissait pas des excréments d’un oiseau étalé sur le visage. Ce masque de beauté vient du Japon et il est connu comme étant le soin fétiche des geishas leur donnant ce teint de porcelaine impeccable.

Si un teint blanc comme un lys en plein printemps représente la pureté, ce masque est aujourd’hui très apprécié parmi la classe aisée de Hollywood. La fiente de rossignol contient des enzymes qui régénèrent la peau et la re-densifient.

Avant son application, la fiente est bien sûr nettoyée sous une lumière UV et mélangée à du son de riz.

Le venin de serpent

Le venin de serpent appliqué sur la peau doit avoir un effet similaire que le botox, à savoir figer les muscles du visage. Il limite donc l’affaissement cutané et re-densifie la peau.

Le placenta de mouton

Les cellules souches prélevées dans le placenta de moutons contiennent de nombreux anti-oxydants qui protègent la peau des radicaux libres.

En masque, le placenta de mouton qui plait tant à Victoria Beckham auraient des vertus intéressantes dans la lutte contre le vieillissement cutané.


Ajouter un commentaire