Les soins les plus originaux pour rester jeune et belle

Ces deux recettes ont été utilisées par Agnès Sorel (1422 – 1450), grande maîtresse royale qui mourut hélas en couche à l’âge de vingt-huit ans. Même si elle mourut trop tôt pour que l’on puisse conclure aux vertus anti-rides de ces deux crèmes, elles devaient pourtant lutter contre le vieillissement de la peau.

L’or

Une autre maîtresse royale, Diane de Poitiers (1500 – 1566), de vingt ans plus âgée que le roi Henri II, était elle aussi réputée pour sa grande beauté. Il faut dire qu’elle suivait tout un programme pour rester jeune et belle, dont prendre des bains froids (à une époque où peu de personnes se lavaient) et ingérer de l’or. On sait qu’elle mourut empoisonnée et sans doute par elle-même, car l’or est le poison qui la tua à petits feux, bien que sa beauté inaltérée reste l’un de ses plus grands atouts et cela même dans la soixantaine.

Les oranges

Ninon de Lenclos (1620 – 1705) connue pour être l’une des plus belles femmes de son époque, était aussi jalousée par son étrange jeunesse. On trouve d’ailleurs des témoignages prônant la fraîcheur de sa peau à cinquante ans passés.