L’art du dégradé à blanc le fruit d’une évolution perpétuelle

Le dégradé est réputé chez les plus grands connaisseurs en coiffure. Mais il se décline en tellement de nuances diverses et variées, qu’il serait difficile de toutes les connaître. Le dégradé à blanc est un type de dégradé souvent porté dans les années 1950, et qui a été remis au goût du jour en 2019. Il est indispensable de bien connaître les nuances dans ce type de dégradé, en effet chaque nuance est compatible avec un certain type de cheveux ou un certain type de coupe. Le dégradé à blanc, est nommé ainsi du fait de la couleur de la peau qui devient nettement visible lorsque le poil est rasé de près par la lame du couteau.

Il correspond en effet à un dégradé dont la longueur minimale de cheveu est de 0, puisque à ce niveau, le cheveu est totalement rasé. Mais ce sont toutes les modalités de rasage qui font la différence entre les différents dégradés à Blanc. Il faut savoir qu’il suffit que le couteau ait été utilisé sur une très petite surface, les tempes par exemple pour que le dégradé soit considéré comme un dégradé à Blanc. Car ce n’est pas tant la surface rasée qui compte, que la couleur de la peau qui ressort dans tous les cas.

Le dégradé bas à blanc

Il s’agit d’un dégradé qui est compatible principalement avec les coupes sur cheveux longs. Ce type de dégradé court sur une faible portion de la hauteur de tête et se termine tôt permettant à la longueur des cheveux d’atteindre son maximum assez bas. Le coiffeur dispose alors de tout le volume de la chevelure pour travailler à son aise et produire une coupe de qualité. Le dégradé bas à blanc est soit exécuté sur l’ensemble du tour de tête, soit sur les flancs seulement. Il existe même une version dégradé très bas à blanc, dont le blanc ne concerne que les pattes. Il se porte généralement avec une longue barbe. L’exécution du dégradé bas doit être faite avec une minutie irréprochable. Veillez à vérifier que vous n’avez pas de bouton ou de grain de beauté sous les cheveux pour éviter de les blesser et causer un problème dermique qui peut devenir sévère. Votre coiffeur ne connaît pas votre tête prévenez-le donc de la situation. 

L’hygiène doit elle aussi être irréprochable, une lame de rasoir est un instrument extrêmement tranchant. Si le praticien, est brièvement distrait et qu’il vous blesse, c’est la porte ouverte à toute sorte de germes, surtout ceux qui traînent dans des cheveux ordinaires. Le dégradé commence bas avec la lame, un processus durant lequel il ne faut bouger sous aucun prétexte, sous peine de provoquer une erreur que vous ne pourrez imputer qu’à vous-même. Le dégradé bas n’exige pas beaucoup de travail à la lame et se fait principalement à la tondeuse. Car de toute la surface sur laquelle il s’exprime la zone réellement rasée n’occupe qu’une portion infime. Que ce soit pour un dégradé temporal ou un dégradé 360.

Le dégradé moyen à Blanc

Le dégradé moyen à blanc est déjà un dégradé qui est plus marqué et plus visible que le précédent. Il ne s’arrête effectivement qu’au niveau du milieu du lobe temporal le plus souvent, et ainsi découvre une partie plus significative du cuir de la tête. Il est très souvent associé à des coupes principalement en top. Bien qu’il peut aussi s’envisager en temporal, le dégradé moyen à blanc est le plus souvent un 360. Le dégradé moyen est lui aussi très utilisé pour les coupes sur cheveux longs. Parce qu’une bonne partie de la tête est encore couverte de ses cheveux originels à longueur ordinaire. Le dégradé ne sert donc que de faire valoir à une autre partie de la tête qui elle recevra la coupe finale. 

Le dégradé moyen à blanc, est majoritairement effectué avec une tondeuse. Même s’il porte le nom de dégradé “à blanc”. La partie de la tête avec la longueur de poil minimale occupe une plus grande surface, il suffit donc d’une tondeuse sans sabot pour révéler la couleur de la peau, sans nécessité le recours à une lame. La base du tour d’oreille cependant, est ajustée au rasoir pour parfaire l’aspect général du dégradé. 

Le dégradé haut à blanc

Pas indispensable au vu non seulement de la surface assez importante occupée par le dégradé mais aussi de la longueur du cheveu qui était suffisamment importante pour masquer le détail de la tondeuse ou du rasoir. Mais dans le cas du dégradé haut, parce que haut justement, il oblige les coupes courtes. Le cheveu étant court, la nuance rasoir ou tondeuse se verra, d’autant plus qu’ici, la surface occupée par le dégradé est majoritaire. Il est donc nécessaire de travailler la base du dégradé au couteau en faisant très attention. Le dégradé haut est le plus difficile à réaliser. Car il est à la fois le plus large et celui qui nécessite le plus le recours au couteau. Comme tous les dégradés, le dégradé haut à blanc existe en 360 et en Mohawk. Il est déconseillé de faire un dégradé haut à blanc en Mohawk sur cheveux longs. Vous risquez de passer pour un punk ou un illuminé. En revanche le haut à Blanc en Mohawk sur cheveux ras est du meilleur effet.