Coloration Blonde, mettez du soleil dans vos cheveux

La coloration blonde est très prisée des femmes jeunes et modernes, particulièrement durant les beaux jours, lorsque les envies les plus inavouables se concrétisent dans les chambres d’hôtel et dans les complexes vacanciers. A la campagne également les jeunes dames s’y mettent. Alors que l’on serait tenté de croire que le blond est le même pour toutes et partout, il n’en est rien du tout. Il existe différentes teintes de blond, et les nuances sont dans les reflets et dans l’uniformité de la teinte. Faisons plutôt un tour d’horizon des différents blonds qui existent sur le marché, et voyons ensemble les critères indispensables pour sélectionner le sien de telle sorte à ce qu’il fasse à coup sûr un effet maximal sur tous ceux que vous croiserez.

La couleur de peau importante dans le choix de votre blond

La couleur que vous choisirez d’appliquer à vos cheveux dépend de vos goûts, mais aussi et surtout de la carnation naturelle de votre peau.La couleur que vous choisirez d’appliquer à vos cheveux dépend de vos goûts, mais aussi et surtout de la carnation naturelle de votre peau. Il est donc déconseillé d’opter pour un blond cendré, plutôt prescrit pour les peaux blanches claires et non bronzées. De manière générale, le teint de votre blond doit être en accord avec celui de votre peau, mais aussi avec la couleur de vos yeux. Si vous avez une teinte de type africaine, il est formellement déconseillé de choisir le blond de manière générale et ce, quelle que soit sa teinte. Une peau cacao, casse avec la clarté du blond et de leur union, ne ressort que rarement un résultat probant, dans la mesure ou trop d’attention est attirée sur vous, et pas toujours avec la meilleure impression. En revanche, pour les peaux asiatiques ou encore caucasiennes, le blond dans ses gammes diverses et variées se pose merveilleusement bien. 

Le blond est une couleur, qui s’obtient par dépigmentation des cheveux. En ce sens, il est conseillé pour celles qui ont des yeux de couleur claire. Le blond vénitien par exemple, qui tire vers le roux clair, est une teinte qui va merveilleusement bien avec celles qui ont la chance d’avoir des taches de rousseur. Et si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave, il est tout à fait possible de s’en faire poser artificiellement par des maquilleurs professionnels, ou encore de ne pas s’en faire poser du tout mais de compenser leur absence par des lentilles de couleur, ou encore par un vêtement assorti. La couleur de peau est ainsi essentielle pour choisir sa teinte de blond. La teinte en elle-même dure plus ou moins longtemps selon la qualité du produit utilisé ou encore selon l’expertise du coiffeur en lequel vous avez confiance. De manière générale, il est déconseillé de s’appliquer cette couleur trop souvent, du fait du stress qu’elle engendre pour les cheveux, et donc la nécessité de les laisser se reposer pour retrouver leur vigueur naturelle. Sinon, vos cheveux perdront leur douceur et deviendront cassants à la longue.

Les conseils pour apposer un blond de qualité sur votre chevelure

Quel que soit le type de blond que vous voulez apposer sur vos cheveux, vous devez nécessairement passer par la case décoloration. La décoloration est en générale faite par des professionnels en institut pour la complexité relative de la procédure. La décoloration consiste en un retrait progressif plus ou moins total des pigments naturels des cheveux. Ces pigments, sont à la base, essentiels, car en absorbant la lumière du soleil, ils protègent la structure profonde du cheveux des rayons ultra-violets. Lorsque les pigments retirés du cheveu sont naturels, il s’agit d’une décoloration, s’il s’agit d’éliminer une couleur artificielle, on parle de décapage. La surface du cheveu est un peu comme celle du corps d’un poisson, elle est écaillée. Lors d’une décoloration, les écailles se lèvent et laissent échapper les pigments. Le volume leur correspondant étant soustrait, l’épaisseur du cheveu s’amoindrit et le cheveu s’affine au fur et à mesure qu’il devient translucide. 

L’éclaircissement optimal du cheveu est de deux tons dans l’idéal. Au pire, vous pouvez aller jusqu’à 5 tons en dessous du vôtre. Si vos cheveux sont d’un noir pur, ne les décolorez pas. Passez votre chemin et optez pour d’autres initiatives de coiffure ou de vêtement. Le noir profond ne se décolore que difficilement et au prix d’un stress intense pour le cheveu. Sans que le résultat ne soit concluant. De manière générale, s’il existe sur le marché des produits vous permettant de faire votre décoloration à la maison, il est cependant vivement déconseillé de l faire. Optez plutôt pour les conseils d’un professionnel. Son expérience au service de vos cheveux, vous permettra immédiatement d’identifier les limites à ne pas franchir, compte tenu de la spécificité de vos cheveux. Chaque chevelure est unique et nécessite de ce fait un traitement personnalisé.

Les erreurs à éviter

N’utilisez les oxydants qu’en dernier recours. Évitez également les gels et les produits divers et douteux. Pour une décoloration réussie, commencez systématiquement par les pointes et remontez jusqu’à la racine du cheveu. Il est possible de rater sa première tentative, mais jamais la seconde. Si vous avez fait un couac, vous pouvez toujours raccourcir la longueur du cheveu de telle sorte à effacer l’erreur. Là est tout l’intérêt de commencer par la pointe du cheveu. Le cauchemar de toutes les filles et de se retrouver avec une couleur paille ou un immonde orange en guise de décoloration. 

Ce qu’il faut savoir de la décoloration

La décoloration est irréversible. Une fois décolorés, vos cheveux ne retrouveront jamais leur couleur, les pigments s’en sont définitivement allés. La seule solution est d’attendre patiemment que vos cheveux repoussent pour qu’ils retrouvent leur couleur d’origine. La décoloration même si c’est une technique qui a connu de réelles avancées ces dernières années, et que dans ce sens elle est moins agressive qu’à l’époque, reste une épreuve pour vos cheveux qui sont réellement agressés. Il faut donc y avoir recours avec parcimonie. Au maximum, une fois tous les deux ans.

error: Contenu protegé